TX Metronews - шаблон joomla Продвижение

L’ergonomie au travail kezako ?

De nos jours le “mal de dos” est considéré comme le “mal du siècle”. Selon Alexandra FARHAT-CHAPALAIN, en ostéopathie beaucoup de patients consultent car ils souffrent de troubles musculo-squelettiques dus à leurs mauvaises postures au travail. Alors, pour vous, le pourquoi du comment de l’ergonomie au travail et son importance essentielle pour le bien-être quotidien.

Qu’est ce que l’ergonomie ?
Selon le CNRS (Centre National de la Recherche Scientifque), le mot «ergonomie» vient du grec ergon (travail) et nomos (lois, règles). L’ergonomie est donc une science permettant d’améliorer les conditions de travail, en considérant plusieurs aspects:

physiologiques, biomécanique, psychologiques, facteurs sociaux, facteurs objectifs et subjectifs. En
effet, un employé travaillant sur un poste de travail adapté, dans de bonnes conditions sociales, aura une meilleure efficacité, prendra de meilleures décisions ; ce qui, par conséquent, donnera une meilleure image extérieure de la société. Tandis qu’un employé travaillant dans de mauvaises conditions, aura plutôt tendance à se mettre en arrêt maladie régulièrement pour des troubles musculosquelettiques.

Qu’est-ce que les TMS (troubles musculo squelettiques) ?
Les troubles musculosquelettiques regroupent de nombreuses pathologies des tissus mous (muscles, tendons, nerfs, cartilage). On les trouve aussi sous la dénomination d’affections périarticulaires ou encore de pathologies d’hypersollicitation. Les Troubles Musculo-Squelettique (TMS) deviennent une véritable problématique de santé publique pour l’ensemble des pays industrialisés. En effet, le modèle mé- dical, axé sur le «tout biologique», n’est pas capable de les identifier clairement, ni de les traiter efifcacement, ce qui entraine une augmentation d’environ 20% chaque année dans ces pays-là. Cette maladie professionnelle devient la première cause d’handicap pour les opérateurs, et influe signifcativement sur la qualité et l’ambiance au travail. Le coût social et économique des TMS se
révèle donc extrêmement lourd